A tout âge, le jeu présente de nombreux avantages en termes d’apprentissage, de sociabilisation et d’ouverture au monde. Loin d’être uniquement un divertissement, il permet de mobiliser les connaissances et compétences dans un contexte ludique et détendu, propice à la réflexion. 

Les avantages des jeux ludiques dans notre quotidien

Les jeux présentent de multiples intérêts, tant en termes d’apprentissage que d’ouverture aux autres et au monde. Ils recèlent en effet un nombre incroyable de vertus, pour l’enfant comme pour l’adulte, dans le cadre personnel, scolaire ou professionnel :

• le jeu aide à la prise de décision, notamment complexes dans un contexte contraignant ;
• le jeu aide à la mémoire et à l’apprentissage de procédures ;
• le jeu aide à la réflexion, au recrutement de connaissances et à l’assemblage d’informations multiples ;
• le jeu réduit la sensation de stress et d’anxiété. Certains jeux génèrent néanmoins du bon stress, qui nous aide à mobiliser en nous les ressources nécessaires à notre progression ;
• le jeu, par la participation qu’il implique, nous encourage à agir et à s’exprimer. C’est un bon vecteur pour les personnes timides ;
• le jeu développe les interactions et favorise la cohésion de groupe. Chacun y trouve sa place, y compris les plus intimidés. Cela est valable autant pour les enfants que pour les adultes en contexte professionnel ;
• le jeu nous permet de recruter nos sens, de susciter des réaction intellectuelles et émotionnelles.

Les avantages des jeux dans l’apprentissage

Le jeu offre de nombreux avantages dans l’apprentissage, tant pour les enfants que pour les adultes :

• le jeu installe un contexte amusant, détendu et positif, bien plus favorable à l’apprentissage. L’esprit y est plus disposé et ouvert que dans un contexte classique d’apprentissage ;
• le jeu permet de mettre en application des concepts et données apprises à travers notre participation. C’est un excellent moyen pour réviser et pratiquer ;
• le jeu permet de tester des méthodes, de constater leur échec ou leur succès, de les améliorer, les perfectionner et les adapter ;
• le jeu oblige à recruter des connaissances et des compétences issues de multiples domaines, pour les assembler et les organiser de manière à trouver une réponse, une solution, résoudre une énigme ;
• l’erreur n’est pas une faute sanctionnée, mais une étape dans le processus de jeu. Elle nous permet de tester des théories et de trouver une réponse adaptée. Elle ne nous pénalise pas, elle nous aide au contraire à progresser ;
• le jeu permet de s’adapter bien mieux à toutes sortes de contraintes qu’un contexte classique professionnel ou scolaire. Le jeu détend et favorise notre ouverture au problème dans un esprit plus positif et détendu, mieux à même de gérer les difficultés.

Le jeu reste pourtant peu employé dans un contexte autre que le divertissement

Malgré ses bienfaits largement reconnus, le jeu reste peu utilisé et est malheureusement bien souvent synonyme de manque de sérieux, de perte de temps et de simple divertissement.

Un enfant qui joue est un enfant qui apprend. Le jeu est une aide précieuse dans ses divers apprentissages, tant à l’école qu’au sein de sa famille. Le jeu est en cela une activité pédagogique alternative qui recrute les savoirs de l’enfant tout en l’aidant à développer de nouvelles compétences. Ce dernier est en effet amené à réfléchir, à apprendre des règles et à trouver des solutions tout en respectant des contraintes dans un contexte amusant et détendu ; le jeu le prépare à apprendre à l’école et à sa vie future.